Actualités

Où graffer légalement selon les villes ?

Depuis toujours, les graffeurs jonglent entre illégalité et œuvres d’art sur les murs, les façades, et les infrastructures de collectivités. Si avant, le concept et la pratique des graffitis étaient considérés comme des actes contraires à la loi et passibles de poursuites pénales. Cela n’a pas changé, car la notion dépend entièrement du contexte (art ou dégradation). Actuellement, cette culture urbaine s’est installée dans la communauté. Dans beaucoup de pays, il y a des villes où l’art de graffer est strictement interdit. Mais dans d’autres endroits, cette pratique est tout à fait légale. Cependant, des conditions peuvent être imposées pour pouvoir le faire librement.

Peut-on graver librement ?

D’une part, il est possible de graver sur un support privé ou public avec un accord de la part du propriétaire ou de la part des autorités publiques. Il en est de même si les messages gravés ne sont pas agressifs, n’incitent pas à la violence ni à la haine, et ne porte pas non plus atteinte à la pudicité pour la communauté.

D’autre part, certaines villes ont compris l’importance de cet art qu’elles ont dédié des espaces pour graffitis. Comme quoi, il existe des murs licites ou « espace libre », qui sont des murs à graver pour ceux qui sont intéressés. D’ailleurs, les graffes légaux donnent une belle image à la ville. Dans d’autres localités, on retrouve même des ateliers d’initiation pour les amateurs de cette culture urbaine sous le chapeautage des artistes connus dans le domaine.

Graffer légalement à Marseille

Malgré la lutte contre les graffitis illicites, la ville de Marseille est le symbole des graffitis mondiaux. Comme on dit, à Marseille il faut soulever la tête pour admirer les graffitis. D’où, des murs sont désormais libres à graffer à l’exemple de l’escalier du Cours Julien. Pour gérer cette liberté, la ville a instauré des critères pour qu’un graffe soit légal.

Par contre, il est interdit de faire des tags injurieux, d’ailleurs, les autorités interviennent immédiatement pour les sanctionner. Cependant, il est fort probable qu’à un certain moment, le propriétaire des supports demande un nettoyage de leurs murs.

Où graver légalement à Rennes ?

A Rennes, l’Association de Soutien Au Réseau Urbain d’Expression ou ASARUE a établi une liste des murs libres à graver. On y trouve une trentaine de murs licites, parmi eux figure le parking du colombier, le garage sergent Guihard, le dessous du pont Armorique ou encore la palissade rue de Ver, le gymnase Antipode, la Patinoire le Blizz et bien d’autres lieu intéressantes encore à explorer. Toutefois, l’ASARUE est toujours en quête de nouveaux supports à graffer. Sachez que tout le monde peut s’y exprimer, comme ils le veulent, quand ils le veulent.

Où faire du graffiti à Paris ?

Dans la capitale française, la réglementation est assez stricte, mais heureusement le graffiti est toléré à certains endroits. Si jamais vous y êtes, n’hésitez pas à faire un tour à la rue Henri Noguères dans le 19e arrondissement, vous allez éblouir vos yeux avec le décor urbain unique. Par ailleurs, le mur Ordener dans le 18e arrondissement, est également un site très intéressant pour les fans de street art qu’on le surnomme même la « Place de la liberté d’expression ». Vous pouvez évidemment ajouter votre œuvre tout en respectant celles des artistes précédents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.